Vite Fait Bien Fait : Re:Zero

Re-zero affiche

Re-Zero est un animé shonen-thriller-psychologique produit par le studio White Fox. White Fox est un studio d’animation qui n’en est pas à sa première fois car il a proposé des animés comme Steins;Gate ou bien plus récemment, Goblin Slayer. Ayant eu l’occasion d’assister en simulcast (même jour qu’au Japon) à sa diffusion, j’ai été très impliqué à la publication de chaque épisode. L’attente fut très dure entre chaque épisode. Il récolte un très bon 8.7/10 sur le site Nautiljon.

Un animé poignant d’un point de vue psychologique

Comme je vous l’ai dit plus haut, j’ai pu suivre toutes les semaines la publication de Re:Zero. Ce simple détail amplifia mon ressenti de l’animé, ajoutez à cela que chacun de mes amis le suivaient aussi au même moment.

Toutes les semaines après la publication de l’épisode, on passait des heures à discuter de la suite possible de l’animé. Ce qui me permet de retourner à un point essentiel de l’animé.

Le côté poignant de Re-Zero est l’un des éléments essentiels de l’animé.

Re-Zero est un animé psychologique qui joue énormément sur les états de pensée du protagoniste principal nommé Subaru (oui, comme la marque). Tout au long de l’histoire, on assiste à ses changements d’humeurs et ses réactions aux évènements face à lui. Sans vouloir trop spoiler, il assiste au cours de son périple à plus d’un évènement qui aurait fait perdre ses esprits à quelqu’un de lambda.

On en arrive même à un point où le personnage perd les pédales. Il ne se contrôle plus et devient presque fou.

La possibilité de vivre le point de vue de Subaru permet de vivre ses sentiments. Je vous avoue que j’ai eu des moments où je souffrais presque en même temps que lui. J’avais envie de le suivre dans sa folie, de pouvoir l’apaiser car j’avais l’impression de la ressentir personnellement.

Un sentiment parfois si intense que l’on en a le cœur serré ou bien l’envie de s’arracher les cheveux. 

Toutes ces émotions m’ont permis d’apprécier à son maximum l’histoire de Re:Zero, pleine de potentiel inexploité.

Re:Zero n’exploite pas tout son potentiel

Parlons maintenant d’un point qui fâche : toutes ces intrigues lancées au fil de l’animé qui ne voient jamais de solution.

On a une trame principale tournée autour de Subaru. Globalement, elle consiste en lui qui subit de multiples choses et essaie d’y trouver une solution.

Mais autour de ce personnage, il y a plein d’éléments et autres personnages qui sont source de mystères et intrigues possibles.

Par exemple, Emilia, une sorcière amie de Subaru qui possède un lien avec une entité divine maléfique qui contrôlerait Subaru.

emilia personnage re-zero
Emilia, personnage de Re:Zero

Ou bien, on a la baleine blanche : une créature mystique qui tue dans le brouillard et efface l’existence d’une personne.

baleine blanche re-zero
La Baleine Blanche dans Re:Zero

Mais encore Béatrice, l’enchanteresse du château d’Emilia qui a l’air d’être surpuissante dans les quelques scènes où on la voit. (en passant elle représente aussi le côté kawaii de l’animé)

Béatrice personnage re-zero
Béatrice, personnage  dans Re:Zero

Tous ces différents personnages possèdent une part de mystère qui aurait pu être exploitée dans l’intrigue. Il y a peut-être eu un manque de temps et de budget qui a amené à restreindre l’intrigue mais malgré cela l’animé donne trop de suspense alors qu’une saison 2 n’est même pas prévue.

Encore une fois avec un animé à une saison, on finit sur une note de frustration totale face à tant de mystères laissés inachevés.

Mais finalement, je ne peux que vous conseiller de regarder Re:Zero. Certains dirons qu’il s’agit là d’un animé banal énormément surcôté (tous ces jaloux) mais ça va plus loin.

Je vous donne rendez vous au prochain Vite Fait Bien Fait !

Tard+

Dernier Vite Fait Bien Fait : https://autresavoir.com/vite-fait-bien-fait-terraformars/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.