J’ai découvert : Transistor de Supergiant Games

Affiche Transistor de Supergiant Games

Il y a déjà quelques années, j’achetais Bastion sur Steam. J’avais découvert ce jeu vidéo grâce aux recommandations Steam, tout bêtement. Ayant beaucoup aimé le jeu, son style graphique, sa narration et surtout sa bande-son, j’ai donc décidé de soutenir une fois de plus le studio en achetant leur deuxième jeu, Transistor. Transistor est un jeu d’action-RPG sorti en mai 2014. On y suit une jeune femme aux cheveux écarlates dans un univers de science-fiction. Je vais ici vous parler de l’histoire, ce que j’ai aimé et ce que je n’ai pas aimé.

L’histoire

Comme dit précédemment, on suit une jeune et belle femme aux cheveux rouges, nommée Red, qui s’avère également être une chanteuse très populaire. Lors d’un concert, une organisation « terroriste » nommée la Camerata, qui cherche à construire une ville « parfaite », va l’attaquer et tenter de la tuer. Quelqu’un probablement proche de Red va s’interposer et se faire tuer à sa place, mais la Camerata va tout de même voler la précieuse voix de la chanteuse. Plus tard, on retrouve Red alors qu’elle ramasse une grande « épée » bleue dans laquelle est gravée la conscience de son sauveur. On suit alors leurs aventures dans leur vengeance contre la Camerata, où elle affrontera le Process, une « arme » corruptrice de leur création.

Ce que j’ai aimé

Commençons par l’histoire ! L’histoire est très bien amenée dans l’univers et même si elle est plutôt simple, reste très agréable à jouer. La Camerata a plus d’un tour dans son sac et les différents boss du jeux nous le font savoir. Les personnages sont également un gros coup de cœur pour moi. Pour donner un exemple, il y a la possibilité à de nombreux moments du jeu de voter et commenter différents événements de la vie urbaine. À travers ces commentaires, on peut voir la personnalité rebelle de Red envers la dictature qui s’installe dans la ville.

Le Transistor, qui est presque le seul personnage parlant dans le jeu, fait toute la narration. Mais au lieu de raconter l’histoire de manière objective comme on le fait d’ordinaire, on peut facilement ressentir son amour pour Red ou son animosité pour la Camerata. Le système de personnalisation des compétences est également un gros point fort du jeu, qui permet à chacun de choisir l’ensemble de compétences qui lui convient le mieux. La bande-son, la carte maîtresse de ce studio mérite totalement un point à elle seule.

Ce que je n’ai pas aimé

C’est difficile de parler de mauvais points dans cet excellent jeu, mais certaines choses sont quand même à améliorer. Je peux par exemple noter la durée de base du jeu qui est un peu courte, moins de 10 heures. La rejouabilité du jeu est très bonne, mais on perd une trop grande partie du plaisir quand on connaît déjà l’histoire, l’univers, les secrets de Transistor. Tous les dialogues sont les mêmes d’une sauvegarde à une autre et ils sont si importants dans l’ambiance du jeu qu’on finit par s’en lasser un peu.

Également, le style graphique du jeu peut déplaire à certains, bien que je n’en fasse pas partie. Certains trouveraient également les combats quelque peu répétitifs et certains ennemis peuvent être très frustrants. Hormis cela, il est dur de trouver un autre point négatif pour le second jeu de Supergiant Games.

La bande-son

Probablement le point le plus important de tout le jeu, sa bande-son. Composée par Darren Korb et Ashley Barett, également responsables de tous les jeux Supergiant Games sortis à ce jour, la soundtrack de ce jeu est considéré pour beaucoup comme étant une des meilleures. Elle a par exemple été nominée a plusieurs prix de la meilleure bande-son lors des Game Awards ou autres conventions. D’ailleurs, elle les mérite amplement selon moi. Vous pouvez même l’écouter gratuitement sur leur chaîne officielle Youtube ou en achetant un CD/Vinyle sur leur site officiel. Elle est vraiment magnifique, et s’intègre parfaitement dans et en dehors du jeu vidéo.

———————————

Donc, devriez-vous acheter Transistor ?

Oui, totalement, foncez ! Pour la bagatelle de 19€, la narration et la bande-son seuls rentabilisent cet achat. Si ça ne suffit pas, vous pouvez toujours ajouter à cela une histoire palpitante et un gameplay original et personnalisable. Si ce n’est toujours pas assez, dites-vous que je vous le recommande fortement !

Merci de m’avoir lu, je vous donne rendez-vous dans une semaine pour un nouvel article !

Wallpaper de Red et le Transistor
Wallpaper de Red et le Transistor
Image de Supergiant Games, tous droits réservés.

Vous pouvez également voir ma dernière « découverte » ici !

 

One Reply to “J’ai découvert : Transistor de Supergiant Games”

  1. […] attendant vous pouvez également voir ma dernière « découverte » […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.