J’ai découvert : les Vocaloids

Hatsune Miku Vocaloid

Qu’est-ce qu’un Vocaloid ?

Un Vocaloid est un logiciel de musique créé par Yamaha. Pour être plus précis, on peut parler de synthèse vocale, générée à partir de voix de vraies personnes. L’utilisateur va insérer dans le logiciel une mélodie, un rythme et des paroles. Ensuite, un des très nombreux Vocaloids que vous aurez vous-même choisi va chanter la chanson ! En fonction du Vocaloid, on a le choix entre 5 langues différentes, mais le japonais et l’anglais sont de très loin les plus fréquentes. À savoir que beaucoup, moi le premier, parlent des Vocaloid comme des personnes, mais on désigne en fait la compagnie qui les créée ou le compositeur principal de chacun d’entre eux.

Après, la complexité du logiciel va bien plus loin que ça. On peut changer la tonalité de la voix, sa « force », ajouter du vibrato… En bref, la seule limite ici est son imagination. Les Vocaloids sont généralement vendus par « chanteur ». Chaque chanteur possède son propre timbre de voix, sa propre personnalité. La plupart du temps, les créateurs attribuent une voix, un caractère, parfois même une image aux Vocaloid. Pour n’en citer que quelques uns, on retrouve la plus célèbre, Hatsune Miku, les faux jumeaux Rin et Len Kagamine, la plus simple d’utilisation Megpoid GUMI ou encore la plus réaliste, IA.

Amateurs comme professionnels l’utilisent et chacun peut trouver un Vocaloid qui lui correspond. Certains ont une voix plus artificielle, d’autres plus authentique… Il y en a pour tous les goûts. Cette diversité mène donc à un large choix de chansons, même si le Japon est loin d’être en manque d’exclusivités. C’est notamment une des raisons qui peut expliquer le succès phénoménal des Vocaloids dans le monde.

Vocaloid Hatsune, Rin, Gumi, IA
De droite à gauche : Hatsune Miku, Kagamine Rin, Megpoid Gumi, IA.

Les Vocaloids dans le monde

La culture musicale japonaise est en plein essor, et les Vocaloids ne font pas l’exception. Mais si on doit vraiment citer un Vocaloid qui se démarque des autres, c’est évidemment Hatsune Miku. S’il y a bien un seul Vocaloid à connaître parmi les dizaines voire centaines différents, c’est lui (elle ?). À travers Internet et certaines chansons maintenant cultes d’Internet comme « levan Polka », Hatsune Miku s’est rapidement imposée comme le Vocaloid principal de Yamaha.

D’ailleurs, ils l’ont rapidement compris, rééditant Hatsune Miku bien des fois à travers les années. Sa renommée est telle que Hatstune Miku a même fait des concerts (en hologramme), elle sponsorise des tournois, elle a sa propre convention dédiée à sa seule personne, en Europe, en Amérique comme dans toute l’Asie, bref, elle est partout.

Mais même si c’est elle qui domine la scène mondiale, les autres Vocaloids ne s’en plaignent pas. Grâce à Hatsune Miku, de plus en plus de personnes découvrent le monde de Vocaloids. Ainsi, des voix très connues aux Japon comme les Kagamine, IA ou Kyo gagnent de plus en plus de fans dans le monde entier.

Mes chansons préférées

Avant de commencer, je tiens à préciser que c’est un classement totalement personnel. Certaines chansons pourraient également choquer la sensibilité de certains. Et quand je dis ça, je suis sérieux. Certaines chansons (en particulier celles de Kikuo-P) abordent des sujets sensibles et les réalisateurs des clips sont presque pire que le compositeur, tellement leur représentation est fidèle et marquante, voire littéralement dérangeant, horrible par moments.

Mes chansons cultes

Tout d’abord, abordons des chansons simples, pour la plupart normales, mais qui ont eu et ont toujours un carton exceptionnel dans le monde du Vocaloid (certaines chansons des catégories d’après rentrent également dans celle-ci) :

Commençons simple avec levan Polka. À la base une chanson populaire finlandaise des années 1700, c’est le groupe finlandais Loituma qui la reprend en a capella en 1995. Ce fut un succès international, et il arriva bientôt aux oreilles des internautes et des japonais. Tout d’abord recréé en meme, les japonais n’ont pas hésité à faire chanter et danser leur vocaloid favori sur cette chanson culte : (Malheureusement, l’original a été supprimé)

Continuons ensuite avec la même célébrité, cette fois-ci accompagnée de Megpoid Gumi, le tout dans un clip totalement déjanté, coloré et probablement dérangeant pour certains.

Attention épileptiques, pourrait déclencher une crise !!

Ensuite, GUMI se retrouve cette fois toute seule à interpréter « ECHO », ou elle incarne un personnage totalement perdu.

Et je finirai avec une interprétation de Kyo (le vocaloid, pas le groupe) de « Donut Hole ». C’est pour ma part mon morceau préféré, je trouve que la voix colle parfaitement à la musique et que le clip est magnifiquement bien animé, tout en donnant une toute nouvelle dimension à la chanson. La version la plus connue et dont cette vidéo s’inspire est de Megpoid GUMI.

Maintenant embrayons sur le côté plus sombre des Vocaloids avec le fameux compositeur : Kikuo-P.

Kikuo-P

Kikuo-P est un compositeur de musique Vocaloid qui est très particulier pour une raison : Il compose des musique au ton, à la sonorité pour la plupart très joyeuses, normales presque, mais en abordant des sujets sombres, dérangeants. Qui plus est les créateurs de clips (non-officiels) des chansons de Kikuo-P sont parfois trop talentueux, renforçant ce côté mal-aisant de la chanson. Mais malgré tout cela, Kikuo-P reste un artiste que j’affectionne beaucoup pour la qualité de ses musiques et la manière dont il utilise les Vocaloids. Et sans plus attendre, mes trois titres préférés de Kikuo-P.

Encore une fois, ne choquons pas trop et restons sur quelque chose de léger. Intitulée « You’re a useless child », ou traduit littéralement en français « Tu es un enfant inutile », cette chanson raconte l’histoire d’une mère parlant à son fils. Je pense que c’est facilement visible au titre de la chanson, elle n’en parle pas qu’en bien. Je dis que cette chanson est légère et je pèse mes mots, car des quelques chansons de Kikuo-P que je connais, celle-ci est de loin la plus joyeuse.

Maintenant entrons dans la peau d’une jeune adolescente. Cette dernière est maudite par un collier qui oblige constamment la lycéenne à avoir toujours plus d’attention des autres. Ses camarades de classe, ses parents, ses professeurs, tous doivent la voir. Le tout dans un clip très sombre et nerveux sur une musique « spéciale » mais entraînante.

Attention épileptiques, pourrait déclencher une crise !!

Finissons en crescendo avec la chanson la plus étrange et perturbante. « Gomenne Gomenne », ou « I’m Sorry, I’m Sorry » en anglais. Le clip est beaucoup plus simple que la chanson d’avant, la musique semble moins bizarre, et les paroles sont toujours aussi incompréhensibles. Pourquoi est-elle classée « la plus perturbante » alors ? Et bien c’est à cause des paroles, une fois traduites. Et je ne parle pas des sous-titres intégrés dans la vidéo, mais ceux rajoutés plus tard par des volontaires. Dans la vidéo, les sous-titres anglais sont déjà ajoutés. Mais pas dans certaines parties de la chanson, étrange n’est-ce pas ?

Si vous activez les sous-titres YouTube durant ces parties vous comprendrez. L’interprétation de cette chanson est compliquée, car si la forme s’apparente à du cannibalisme entre père et fils/fille, le fond est beaucoup plus compliqué que cela. Cette page (anglais) propose différentes interprétations, mais chacun est libre de forger la sienne. J’utilise fils/fille car la version originale est chantée par Hatsune Miku (quelle surprise) mais la version de KYO est de loin meilleure à mes yeux.

Par contre je ne rigole pas sur ce coup là, âmes sensibles s’abstenir.

Kagerou Project

Kagerou Project, composé par Jin, n’est pas une chanson mais un album de 23 musiques Vocaloid. Chantées par Hatsune Miku et IA, il fait partie des albums les plus connus et les plus appréciés du grand public, autant japonais qu’international. Pour preuve, l’album a bénéficié de sa propre série de light novels, donc manga, donc animé. D’ailleurs c’est un excellent animé, je le recommande.

Le nom Kagerou Project vient de la chanson la plus connue de la série, « Kagerou Daze », ou « Heat-Haze Days » en anglais. Si on fait un très rapide résumé, Kagerou Project raconte l’histoire d’un groupe de jeunes adolescents (et adolescentes) munis de différents pouvoirs. Mais la meilleure explication serait que vous alliez voir l’animé directement sur Crunchyroll (totalement gratuitement). Évitons de trop parler et tout de suite, mes trois chansons préférées parmi celles de l’animé (celles que j’ai écouté donc) et de l’album :

Heat-Haze Days est la chanson qui m’a introduit à Kagerou Project, et également l’univers de base de toutes les autres chansons (selon l’animé). Il raconte l’histoire d’un garçon qui cherche à tout prix à sauver son amie. Tout dans cette chanson rappelle l’excellence et l’originalité de la musique japonaise, tant la musique que le magnifique clip. Je vous laisse le regarder juste là :

« Lost Time Memory » nous raconte l’histoire d’un différent personnage. Celui-ci est un hikimori, ce qui veut dire qu’il reste chez lui toute la journée et évite tout contact avec les autres personnes. C’est également dans cette chanson (et ce clip par extension) que la vraie histoire, celle du light novel/animé est évoquée pour la première fois.

« Transparent Answer » est la préquel de « Lost Time Memory », où l’on voit la relation entre un jeune garçon et une jeune fille dans la même classe. Alors qu’il est excellent à l’école et s’ennuie en général, elle traîne avc lui et sourit toujours. Mais les apparences sont parfois trompeuses, et le jeune garçon perdra bientôt sa seule raison de vivre.

En somme…

Le genre Vocaloid est très vaste, allant des chansons étranges à l’album tout à fait normal. Même si il est extrêmement récent comparé à d’autres genres, il n’empêche qu’il regorge d’inventivité et que les compositeurs Vocaloid ne cesseront probablement jamais de nous surprendre. Évidemment, je n’ai pas pu citer toutes les excellentes chansons cultes des Vocaloids. J’ai par exemple manqué l’excellente chanson et meme « Rolling Girl » de Hatsune Miku, la fausse chanson joyeuse de Kikuo-P, une vraie chanson joviale de Kagerou Project (vraiment joyeuse pour une fois, pas de fond déprimant), ou les excellentes critiques de l’école par le compositeur Neru.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.